Microsoft arrête son datacenter sous l'eau

Microsoft confirme que son projet Natick, un datacenter sous l'eau, s'arrête. L'origine de cette idée remonte à 10 ans. Natick était intéressant pour tester des solutions et observer le comportement d'une infrastructure sous l'eau. Le premier module fut mis en production en 2018. Au total, 855 serveurs fournissaient ainsi, sans surveillance ni maintenance durant plus de 2 ans.

D'après les données, seuls 6 serveurs sont tombés en panne. La stabilité de température de l'eau a été un facteur important. Quel est donc l'avenir du datacenter pour Microsoft ? Peut être plus de robots et d'automatisation.

Malgré tout, Natick n'est pas arrêté. Les équipes travaillent sur la durabilité des datacenters et l'usage de l'immersion des serveurs dans des liquides de refroidissement, une tendance qui semble se confirmer.