HPE veut concurrencer VMware

Le rachat de VMware inspire les concurrents pour proposer une plateforme de virtualisation alternative. C'est au tour de HPE d'annoncer une solution de virtualisation basée sur l'hyperviseur KVM avec un orchestrateur de cluster et à terme l'intégration des services et plateformes du monde HPE (stockage et Zerto notamment).

La bêta de la solution est attendue cet été et la version finale vers la fin 2024. Attendons pour voir les contours exactes de la future solution et comment elle va concurrencer VMware. HPE va se retrouver en face de Nutanix, Red Hat, Suse, etc.

Depuis le rachat, Broadcom a voulu changer beaucoup de choses sur les licences, le réseau des partenaires, avec des ajustements et des revirements. Pour Broadcom, le rachat de VMware coûte très cher (61 milliards $) mais est hautement stratégique pour étendre son offre. Cependant, VMware doit gérer depuis plusieurs années des concurrents de plus en plus outillés et une infrastructure post-VM qui s'accélère. La stratégie Tanzu est là pour surfer sur la vague Kubernetes.

HPE s'appuie sur une plateforme parfaitement reconnue, KVM, mais VMware, et les concurrents, sont bien implantés avec des plateformes très complètes. HPE va-t-il pouvoir convaincre au-delà des utilisateurs de GreenLake (la nouvelle offre fera partie de GreenLake) ?